L’HistoPad de Chambord plonge les visiteurs au XVIe siècle

Grâce à l’HistoPad, il suffit au visiteur de flasher une borne pour découvrir sur son écran la pièce où il se trouve avec le mobilier et le décor du XVIe siècle.

Grâce à l’HistoPad, il suffit au visiteur de flasher une borne pour découvrir sur son écran la pièce où il se trouve avec le mobilier et le décor du XVIe siècle.

Depuis juin dernier, Chambord propose des visites en réalité augmentée avec l’HistoPad, une tablette à la fois interactive, pédagogique et ludique qui permet aux visiteurs de faire l’expérience d’une immersion dans la résidence royale au temps de la Renaissance. L’application a reçu mardi 3 novembre deux prix au Festival International de l’Audiovisuel et du Multimédia sur le Patrimoine (FIAMP).

Grâce à l’HistoPad, il suffit au visiteur de flasher une borne pour découvrir sur son écran la pièce où il se trouve avec le mobilier et le décor du XVIe siècle. La reconstitution proposée à 360° permet d’explorer le moindre recoin. S’il le souhaite, le visiteur dispose de textes concis qui illustrent certains d’entre eux, visibles en réalité ou non.

L’HistoPad est aussi un vrai guide numérique puisqu’il décrit les pièces du mobilier ou œuvres d’arts pendant toute la visite. Grâce à une centaine de balises bluetooh réparties dans toutes les pièces, l’HistoPad permet également au visiteur de se géolocaliser et déambuler ainsi comme bon lui semble. Enfin, cet outil propose aussi une dimension ludique à la visite avec une classique chasse au trésor.

Des avantages pour les gestionnaires

Pour les gestionnaires, l’HistoPad a l’avantage de pouvoir être mis à jour à distance afin de prendre en compte les avancées technologiques, les découvertes scientifiques et les modifications muséographiques d’un site. Autre avantage, il permet de recueillir une foule d’informations sur les visiteurs, comme leur parcours ou l’intérêt qu’ils manifestent pour une œuvre. Histovery propose d’ailleurs un reporting d’informations à leur sujet.

Bruno de Sa Moreira, le PDG d’Histovery reconnait être actuellement en contact avec plusieurs monuments publics et privés pour déployer cet outil via un système de redevance. Selon lui, l’HistoPad peut se révéler très pertinent pour des sites qui accueillent plus de 50.000 visiteurs par an.